Forêt et biodiversité

Avec 640 000 ha, les espaces boisés des deux régions occupent 10 % de la surface du territoire. Ils sont, comme au niveau national, en progression depuis la seconde moitié du XXème siècle. Cette faible surface (comparée à la moyenne des régions françaises) s’accompagne d’un fort morcellement de la propriété. Seuls les massifs domaniaux et quelques forêts privées situées à l’est des Pays de la Loire constituent de grandes étendues boisées. La gestion différenciée de ces espaces, propre à chaque propriétaire, induit une biodiversité importante.

Les types de peuplements de nos régions ont été classés en quatre catégories : la futaie, le  taillis, la futaie + taillis, « autres ». Leur représentation sur le territoire est relativement équilibrée, avec toutefois quelques disparités, garantissant ainsi des potentialités intéressantes d’accueil de la faune et de la flore.
Les feuillus constituent 70 % des espaces boisés de la région contre 30 % pour les résineux. Parmi toutes les essences forestières présentes, ce sont les chênes qui dominent en occupant près de la moitié de la surface des forêts.
La faune et la flore associées à ces milieux sont relativement riches, tant en espèces « ordinaires » qu’en espèces protégées. Sur les 92 plantes de la liste rouge régionale présentes en forêt, 56 sont inféodées aux milieux forestiers. Parmi celles-ci, huit sont présumées disparues, 14 bénéficient d’une protection régionale et une d’une protection nationale.
Pour la faune, beaucoup de travail reste à faire pour établir un état des lieux complet. Néanmoins, dans l’état actuel des connaissances, 54 espèces de vertébrés (Mammifères, Oiseaux, Reptiles, Amphibiens) qui occupent les espaces boisés ou les milieux associés à la forêt, bénéficient d’une protection nationale. Ce constat nous permet d’ores et déjà de dire que ces milieux concentrent une diversité faunistique importante.